Quand un seul être au monde croit en toi.

Panton Chair
L’histoire d‘un original de Vitra

« Un jour, Rolf Fehlbaum (le fils de la famille fondatrice de Vitra) est venu nous rendre visite et a aperçu un prototype de la chaise Panton. Il n’était pas suffisamment stable pour s’y asseoir. « Pourquoi cette chaise n’est-elle pas fabriquée? » a demandé Rolf. Je lui ai répondu : « Quinze à vingt fabricants s’y sont essayés mais, pour différentes raisons, ils ont tous refusé de la produire. » Un designer américain renommé – ce n’était pas Eames – a même déclaré que ce genre d’objet ne devrait pas être appelé « chaise », affirmant qu’il n’était pas fait pour s’y asseoir. » Rolf a immédiatement appelé Manfred Diebold, un technicien chez Vitra. […] Sans Rolf, la Panton Chair n’existerait pas. »
- Verner Panton


L’histoire de la Panton Chair avait commencé des années auparavant. C’est à la fin des années 1950 que le designer danois Verner Panton développe l’idée d’une chaise en porte à faux en plastique. Cependant aucun fabricant ne témoigne de l’intérêt pour ce concept audacieux. Willi Fehlbaum, le fondateur de Vitra, trouve l’idée intéressante mais ne voit pas de possibilité de la réaliser dans l’immédiat. Lorsque Rolf Fehlbaum et Manfred Diebold, le responsable du développement de produits, reviennent enthousiastes d’une visite chez Verner Panton, il finit par approuver.

Ainsi Vitra se lance, en 1963, dans le développement de l’une des chaises les plus emblématiques et les plus célèbres du XXe siècle. Ce défi s’est révélé presque impossible à relever, car les formes audacieuses imaginées par le créateur devaient être conciliées avec les limites physiques de la technologie des plastiques et les exigences liées aux techniques de production. Des années de recherche intensive, d’essais, de développement et d’abandon de prototypes s’ensuivent. La forme définitive de la chaise est finalement élaborée à travers une série de dix prototypes en polyester renforcé de fibre de verre, laminé à la main. Verner Panton et les développeurs de Vitra poursuivent obstinément et persistent dans leur idée, travaillant même le soir et en fin de semaine.

En 1967, la Panton Chair peut être fabriquée dans une petite série préliminaire de 150 pièces, en polyester renforcé de fibre de verre moulé à froid. Il s’agit de la première chaise monobloc entièrement en plastique dotée d’une structure en porte-à-faux. Avec sa forme sculpturale et les couleurs vives caractéristiques de Panton, elle fait sensation. Toutefois, le procédé coûteux et complexe ne permet pas de répondre à la demande. Après de nouveaux essais couronnés de succès, portant sur une nouvelle mousse rigide de polyuréthane de la société Bayer, la production en série proprement dite, par un procédé de moulage par injection, débute en 1968. Elle permet certes de produire des quantités plus importantes, mais exige toujours une finition manuelle fastidieuse.

« Vitra a cru à l'idée »
Verner Panton

Verner Panton et Vitra ne se satisfont pas du statu quo et continuent à chercher des alternatives meilleures. Ils croient avoir trouvé une solution prometteuse dans un nouveau matériau thermoplastique développé par la société BASF, qui permet un procédé de moulage par injection réduisant l’usinage ultérieur. À cette époque, il n’est possible de réaliser que des épaisseurs de parois égales, ce qui entraîne un certain nombre de modifications formelles de la chaise, la plus frappante étant les nervures apposées au niveau de la transition entre le piètement et l’assise. La matériau s’avère cependant être moins durable qu’il n’y paraissait initialement, provoquant la cassure des chaises et risquant ainsi de nuire à l’image de Vitra. La production est donc suspendue en 1979. Chez Vitra, le choc lié à ce problème de qualité a eu des effets persistants des années durant. L’intérêt pour la Panton Chair a toutefois perduré pendant tout ce temps. Vitra a repris la production en 1990 – revenant à la mousse rigide de polyuréthane incassable, mais nécessitant une finition complexe.

© Schnakenburg & Brahl

Les progrès des technologies de plasturgie et en particulier les nouvelles possibilités du moulage par injection ont incité Vitra et Panton à revenir sur la question dans les années 1990. Une nouvelle version de la Panton Chair en polypropylène est développée en étroite coopération. Ainsi, trente ans après le début de la fabrication en série, l’un des objectifs clés de Panton a finalement été atteint : la chaise en plastique en tant que produit industriel abordable. Verner Panton décéda peu de temps avant la présentation en 1999.

Depuis, Vitra commercialise deux modèles de cette chaise présente dans d’innombrables musées et expositions : la Panton Chair Classic, en mousse rigide de polyuréthane à la surface brillante, et la Panton Chair avec une structure de surface mate. En 2007 vient s'ajouter la chaise pour enfants Panton Junior réalisée sur la base des plans originaux du créateur.


Date de parution: 27.04.2017
Images: Louis Schnakenburg



Des histoires d’un original de Vitra
Offrez-vous un original. En effet, un original garde sa valeur. Une imitation est, et reste une copie bon marché, une idée volée. Ce sont des choses qu’on ne voit peut-être pas au premier abord, mais que l’on sent et qui font la différence. Un original vous accompagnera toute votre vie. Il vous survivra, même. La prochaine génération se réjouira de votre décision. Mais ça c’est une toute autre histoire.
L’original est signé Vitra