Retour vers le haut

Lorsque la construction détermine le « design » et pas l’inverse.

Standard
L’histoire d’un original de Vitra

En 1934, Jean Prouvé, designer, architecte et ingénieur français, créait la chaise Standard. Cette oeuvre est le parfait exemple de ce qui est au centre des nombreuses créations de meubles et de structures architectoniques de Jean Prouvé, à savoir une orientation sans compromis sur les exigences de la construction.

La charge exercée sur une chaise est plus élevée au niveau des pieds arrière, là où elle doit supporter le poids du buste. Rien de révolutionnaire dans cette constatation, mais aucune autre chaise ne l’exprime aussi clairement dans sa construction que la chaise Standard : tandis qu’un tube d’acier est suffisant pour les pieds avant de la chaise qui supportent une charge plus faible, les pieds arrière sont constitués d’un corps creux volumineux qui reçoit la charge horizontale du dossier et transmet les forces verticales au sol. La vue de profil des pieds arrière formés d’une fine tôle d’acier pliée ressemble à une aile d’avion qui s’élargit au maximum au niveau du cadre de l’assise – là où la charge est la plus importante. Le rétrécissement vers le haut du corps creux du cadre d’assise détermine également l’angle et la position du dossier.

Comme trois prototypes l’avaient précédée, la chaise a été présentée en 1934 sous le nom de « Chaise n° 4 » puis développée ensuite en différentes versions sous le nom de « Standard ». Elle a été fabriquée dans la propre usine de Jean Prouvé. La plupart du temps, les pieds et le cadre étaient en métal et l’assise et le dossier en bois. Ont également vu le jour des modèles entièrement réalisés en métal ou, en particulier pendant les années de guerre où le métal était rare, en bois, ainsi que des variantes avec des coussins de rembourrage dans différents matériaux ou d’autres démontables afin de pouvoir être transportées, et dans les années 80 les derniers modèles avec les pieds arrière en aluminium.

Jusqu’au début des années 2000, Jean Prouvé n’était connu hors de France que d’un petit cercle d’architectes et de collectionneurs. Bien qu’il ait existé des rééditions de ses meubles, Jean Prouvé ses créations n’avaient pas la considération et la diffusion qu’elles méritaient.

Vitra considère Prouvé comme l’un des grands constructeurs du XXe siècle, au même titre que Charles et Ray Eames. Ses meubles constituent une part importante de la collection du Vitra Design Museum et son oeuvre a fait l’objet d’une grande exposition de ce musée en 2006. Depuis 2002, Vitra produit ses principales créations de meubles en étroite collaboration avec sa fille Catherine Prouvé. Nous disposons pour cela de la vaste collection Prouvé du Vitra Design Museum ainsi que des dessins et des plans de Jean Prouvé disponibles au Centre Pompidou à Paris et dans le « Fonds Jean Prouvé des Archives Départementales de Meurthe-et-Moselle ».

Pourquoi une entreprise telle que Vitra, qui se consacre au design contemporain, produit-elle des meubles créés il y a longtemps ? Parce qu’il existe des créations anciennes qui sont inégalables et qui n’ont rien perdu de leur rayonnement – comme celles de Charles et Ray Eames, d’Alvar Aalto, de Ludwig Mies van der Rohe, de Marcel Breuer et de Jean Prouvé.

Rolf Fehlbaum, le fils du fondateur de Vitra Willi Fehlbaum, longtemps PDG de Vitra, déclare : « J’ai commencé à collectionner des meubles de Prouvé en 1981. Comme chez les Eames, c’est la prépondérance de la construction qui m’a fasciné. Ce type de designer ne cherche pas une nouvelle forme, elle découle de son travail intense sur la construction et la technique. Et lorsque la possibilité s’est offerte de produire des créations de Prouvé, j’étais heureux que Vitra soit en mesure de présenter un pendant européen à l’oeuvre extraordinaire des Eames.

« Je ne suis pas architecte, je ne suis pas ingénieur, je suis un homme d’usine. »
Jean Prouvé

Conserver l’héritage culturel de créateurs importants, le transmettre au présent et le préparer à l’avenir n’est possible que lorsqu’on se confronte constamment à l’histoire et au contexte de leurs créations et que l’on porte infatigablement leur message à travers le monde. Comme le fait Vitra.


Date de parution: 20.10.2017
Images: Marc Eggiman; Jean Prouvé archive, Nancy; Fonds Prouvé



Des histoires d’un original de Vitra
Offrez-vous un original. En effet, un original garde sa valeur. Une imitation est, et reste une copie bon marché, une idée volée. Ce sont des choses qu’on ne voit peut-être pas au premier abord, mais que l’on sent et qui font la différence. Un original vous accompagnera toute votre vie. Il vous survivra, même. La prochaine génération se réjouira de votre décision. Mais ça c’est une toute autre histoire.
L’original est signé Vitra