Retour vers le haut

3 questions à...

Christopher Warren

Christopher Warren, fondateur de WORD, estime que le commerce de détail peut jouer un rôle clé dans l’unification des nombreuses facettes de Los Angeles et la création d’un contexte urbain.

Katya Tylevich: Quelle est la particularité du commerce de détail à Los Angeles?

Christopher Warren: Comparé à d’autres villes, le shopping ici est basé sur la destination. À cause de la culture automobile, les gens ne se baladent pas dans les rues comme à New York ou Paris. Par conséquent, il est rare de tomber sur une boutique par hasard et d’y faire un achat impulsif. La plupart du temps, vous savez précisément dans quelle boutique vous vous rendez, et parfois vous savez même exactement ce que vous y recherchez après l’avoir vu en ligne. À LA, pour faire en sorte qu’un acheteur se rende en voiture à une boutique, une marque doit créer un environnement de shopping, et pas seulement présenter sa marchandise.

KT: Y a-t-il un aspect récurrent dans le design du commerce de détail à LA?

CW: Ce qui est beau à Los Angeles, c’est qu’on peut y semer une graine n’importe où et qu’elle poussera. Dans la mesure du possible, on s’efforce ainsi d’incorporer le paysage à la boutique – devant celle-ci ou au moins dans ses vitrines. La boutique Isabel Marant à Melrose Place est un bon exemple de jardin situé devant un commerce. La devanture du magasin se trouve à 9 m du trottoir, et le client doit ainsi traverser un jardin de plantes de terrain sec pour y entrer. J’aime le fait qu’ils n’ont pas placé la boutique en plein visage des clients. Dans mon travail, j’essaie également de tenir compte du temps magnifique et des quelque 300 journées d’ensoleillement dont nous profitons ici. Aussi souvent que possible, les espaces de vente à LA laissent leurs portes et leurs fenêtres ouvertes – ou alors, ils devraient le faire. Le design original d’OMA pour la boutique Prada à Los Angeles n’avait même pas de porte d’entrée – toute la devanture du magasin était grande ouverte, ce que j’ai trouvé génial.

KT: Comment percevez-vous l’évolution du design du commerce de détail angelin à l’avenir?

CW: Une approche que j’espère ne plus jamais devoir rencontrer est celle où un designer prend possession d’un espace en se contenant de le «rendre joli». Cette tendance doit disparaître. Mon espoir est que le commerce de détail ici deviennent de plus en plus lié au trottoir. Actuellement, LA manque d’un contexte urbain en raison d’une absence de culture piétonne, mais cela est en train de changer. Le devoir de tout commerce en bordure de route est de participer l’évolution du contexte urbain. À mon avis, même une petite boutique peut contribuer de manière significative au développement urbain de Los Angeles.

Plus d’informations sous warrenoffice.com.


Date de parution: 14.6.2018
Auteur: Katya Tylevich pour la publication Vitra «The Merchant #02»
Images: portrait de Christopher Warren par Molly Cranna, photos de boutique par Taiyo Watanabe; © FRAME Publishers