Retour vers le haut

Trois questions à...

Joanna Laajisto

L’architecte et designeuse Joanna Laajisto a conçu «The Village» en tant que showroom commun pour Vitra, Ansorg et Vizona. Elle nous parle du concept et nous offre un aperçu de son travail d’architecte dans le domaine de la vente.

Quels sont les défis propres au domaine de la conception de commerces et qu’est-ce qui caractérise un bon concept de magasin?

Pour moi, en tant qu’architecte d’intérieur, le design de commerces est le type le design le plus compliqué qui soit. Un bel espace aux proportions harmonieuses est important, mais pas suffisant. La difficulté est de rendre le commerce stationnaire fructueux. Il existe de nombreux exemples de boutiques séduisantes et bien conçues qui échouent malgré tout au niveau du chiffre d’affaires.

Un point de vente doit posséder tous les atouts: la bonne adresse, les bons produits, le bon aménagement et un bon service. Lorsqu’un de ces éléments présente des faiblesses ou vient à manquer, il y a de fortes chances que le projet se solde par un échec. Pour cette raison, ma tâche primordiale est de réaliser un concept commercial global qui réunit et harmonise les aspects susmentionnés dans l’espace de vente.

Dans le commerce de détail, on parle beaucoup de l’expérience du shopping. Quel rôle cet aspect joue-t-il dans le cadre de votre travail?

Lorsque j’agence un espace (vente, hospitalité ou lieu de travail), j’essaie effectivement toujours de me concentrer sur l’expérience humaine. Je me demande: comment les individus se sentent-ils dans cette pièce? Comment interagissent-t-ils? Pour moi, un design réussi est une expérience sensorielle de 360°. Outre la fonctionnalité et l’esthétique, les odeurs, les sons et les sensations tactiles font partie de l’ensemble.

Avec toutes les nouvelles technologies numériques, il est possible d’aménager un magasin de façon à proposer une expérience globale. Ou alors, on fait tout le contraire en créant un lieu de sevrage digital, entièrement placé sous le signe des relations humaines. Une telle expérience n’est pas possible en ligne. A mes yeux, l’interaction humaine est un aspect important du commerce stationnaire. Nous souhaitons créer des lieux où l’interaction se déroule tout naturellement.

Vous avez travaillé avec Vitra, Ansorg et Vizona sur la présentation de leurs marques au showroom. Quelle a été votre démarche?

Pour le showroom, j’ai créé cinq marques fictives différentes. Actuellement, quatre d’entre elles sont ordonnées autour d’une petite place. Le concept porte le nom «The Village». Chacune des marques fictives a un USP, représente une branche particulière, interpelle une clientèle cible et remplit leurs besoins avec un concept de vente sur mesure.

Pour l’idée, je me suis inspirée des grands centres commerciaux en plein air de Californie. Comme dans une ville ou un centre commercial, les gens se rendent dans ce showroom pour se retrouver et faire leurs achats. Avec cette place, j’ai voulu créer un nouveau lieu d’échange et de détente, un point de départ pour la journée de shopping qui soit aussi un endroit où le client peut se retrouver au calme. Le shopping doit inspirer aux gens une sensation de bien-être.

Plus d’informations sur «The Village»


Date de parution: 26.3.2018
Auteur: Sebastian Nisi pour la publication Vitra «Stores and Stories»
Images: Mikko Ryhänen
Dessins: Joanna Laajisto