Retour vers le haut

Lorsqu’une chaise semble avoir poussé naturellement.

La chaise Vegetal
L’histoire d’un original de Vitra

« La nature peut-elle nous apprendre quelque chose sur la fabrication des objets ? Et pouvons-nous insuffler à un objet fabriqué industriellement la joie que la nature communique ? » C’est Rolf Fehlbaum, le Chairman émérite de Vitra, qui a posé ces questions. Et c’est en se remémorant ces questions que les frères Ronan et Erwan Bouroullec ont développé la chaise Vegetal avec Vitra au cours d’un long processus – ce qui leur a permis d’apprendre que rien n’est pratiquement aussi difficile que de donner à un produit l’expression d’une nature organique, d’une part, et de respecter les normes existant dans ce monde en termes de sécurité, de robustesse et de développement durable, de l’autre.

Les créateurs, les architectes et les artistes ont toujours été inspirés par la nature et aiment reproduire ses apparences formelles, souvent sous forme d’ornement. Par ailleurs, Ronan et Erwan s’intéressent de manière spécifique aux processus naturels de croissance. Ils veulent créer des objets qui vont au-delà de l’ornement et de la réinterprétation. Leur objectif est la « nature artificielle ». En 2004, les deux créateurs français avaient fait sensation avec les Algues, des modules en plastique ramifiés qui peuvent être assemblés pour former des structures d’aspect végétal organisant les espaces, ou simplement des structures décoratives de densité variable. Les expériences faites lors du développement de ce produit de Vitra ont incité les créateurs à développer une chaise qui « pousse » de manière organique.

Les Bouroullec ont approfondi et étendu leurs travaux de recherche commencés avec Algues et ont trouvé des approches dans les motifs du métro parisien et les meubles Art Nouveau d’Hector Guimard, les chaises d’Antoni Gaudí pour la Casa Calvet, les chaises en bois cintré créées pendant les années 1930 par Alvar Aalto, l’Organic Chair de Charles Eames et Eero Saarinen et directement chez le jardinier américain Axel Erlandson. Pendant les années 1940, ce dernier avait contrôlé des arbres pendant leur croissance de manière à ce qu’ils deviennent, entre autres, des structures en forme de chaises – la nature devenait du mobilier.

Une chaise devait – logiquement – pouvoir être utilisée dehors, dans des environnements naturels. C‘est pourquoi il était clair que cette réinterprétation de la nature exige un matériau robuste pouvant être formé selon les besoins – une combinaison de plasticité et de solidité comparable à celle du plastique. Commencé en 2004, le développement a débouché sur un processus de quatre ans. Les premiers dessins de Ronan et Erwan Bouroullec montraient un entrelacement de fines branches qui formaient une coupe en forme de corbeille. En partant de cela, il convenait maintenant de trouver un moyen pour créer une structure qui pouvait être fabriquée de manière économique selon le procédé de moulage par injection de plastique. La difficulté consistait à construire un moule à façonner permettant de fabriquer la « corbeille » et ses « branches » en une seule opération. Car, contrairement à l’injection d’une chaise à coque traditionnelle qui est relativement simple, il s’agissait ici de façonner chaque élément d’une structure tridimensionnelle complexe de telle manière qu’à la fin, il soit possible de le retirer du moule d’injection. Afin de conserver la grâce naturelle, les bandes se tissent et s’entrelacent de manière asymétrique sur trois niveaux pour former la coque d’assise dont le bord formant un cercle irrégulier est soutenu par quatre pieds qui semblent avoir poussé naturellement. Les pieds avant font partie de la coque, tandis que les pieds arrière sont fixés ultérieurement.

« Vegetal n’aurait pas vu le jour sans la sophistication des logiciels modernes et sans la finesse des différentes phases des dessins réalisés à la main. Sa particularité est le lien étroit entre les deux processus. »
Ronan & Erwan Bouroullec

Le fait que la chaise qui a été présentée en 2008 sous le nom de Vegetal semble avoir « poussé naturellement » est donc le résultat d’un long et dur labeur. À l’époque, Egon Bräuning qui avait dirigé le développement des produits de Vitra depuis plusieurs décennies a même déclaré que, du point de vue technique, Vegetal est la chaise la plus exigeante que Vitra ait jamais fabriquée.


Date de parution: 5.4.2019
Images: Florian Böhm, Studio Bouroullec, Marc Eggimann, Paul Tahon

Des histoires d’un original de Vitra
Offrez-vous un original. En effet, un original garde sa valeur. Une imitation est, et reste une copie bon marché, une idée volée. Ce sont des choses qu’on ne voit peut-être pas au premier abord, mais que l’on sent et qui font la différence. Un original vous accompagnera toute votre vie. Il vous survivra, même. La prochaine génération se réjouira de votre décision. Mais ça c’est une toute autre histoire.
L’original est signé Vitra