Retour vers le haut

Deborah Choi : l’art de l’intérieur vert

Deborah Choi est fondatrice d’Horticure et sa mission est de « verdir » les espaces intérieurs. Elle vit avec sa fille à Berlin.

« Mon voyage vers Berlin a commencé il y a cinq ans. J’ai déménagé de New York à Zurich pour suivre mon conjoint et ma fille y est née. Il y a quatre ans, nous avons tous les trois déménagé à Berlin. Pour moi, c’était l'endroit idéal pour élever un enfant. À Berlin vous pouvez réaliser vos rêves, tout en ayant assez de temps libre pour en profiter. Une chose que j’aimerais transmettre à ma fille, c’est que tout est possible si vous travaillez dur et que vous croyez en vous.

En tant que fondatrice d’Horticure, ma mission est de « verdir » les espaces intérieurs. Les gens agrémentent leur intérieur de plus de verdure pour égayer leur quotidien, améliorer leur concentration, la qualité de l’air et leur bien-être. La plupart des 70 plantes ici proviennent de ma société.

« Pour moi, la durabilité c’est d’acheter quelque chose de grande qualité qui n’aura pas besoin d’être remplacé. »
Deborah Choi

J’ai un enfant en bas âge, mon intérieur ne doit donc pas être trop compliqué, mais j’aime aussi les choses naturelles qui racontent une histoire. Je décrirais mon espace comme une « jungle minimaliste » ou un refuge urbain. Parfois je me considère comme un bourreau de travail en rémission. Je travaillais 12 heures par jour, 7 jours sur 7. Ma fille a bien sûr changé tout cela. J’ai dû me déconnecter, me recentrer et penser à d’autres choses que le travail.

J’aime beaucoup voyager, surtout maintenant que j’habite en Europe. Recréer des souvenirs d’endroits que j’ai visités est important pour moi et on le voit dans mon intérieur. Mes meubles sont un mélange de différentes fonctions avec différentes esthétiques tout comme ma collection de chaises. J’aime l’idée de mélange, mais toujours avec une certaine cohésion. Généralement, j’essaie d’atteindre cela avec des matériaux ou au moins en jouant avec les hauteurs. J’aime quand les choses sont un peu décalées, mais qu’elles produisent quand même un ensemble cohérent.

Pour moi, la durabilité c’est d’acheter quelque chose de grande qualité qui n’aura pas besoin d’être remplacé. Cela s’applique au mobilier, mais également aux habits. Je n’aime pas la fast fashion ou la consommation de masse. La durabilité est l’idée d’apporter une continuité et d’aider le cycle de l’artisanat.

À New York, ville littéralement obsédée par le design, Vitra est une marque bien connue. Un cador international qui réunit le meilleur design du monde entier avec cohérence. Quel que soit l’endroit, on retrouve toujours le design Vitra. »