Retour vers le haut

Lorsque la « simplicité » est complexe.

Physix
L’histoire d’un original de Vitra

Avant de devenir designer, Alberto Meda était ingénieur. Il est familiarisé avec la technologie et la construction comme aucun autre designer qui collabore avec Vitra – il est donc le partenaire idéal pour simplifier des tâches de conception particulièrement complexes en termes de construction et de création. Ses solutions se caractérisent par leur clarté et leur minimalisme visuel. Le siège Physix créé en 2012 en est un bon exemple.

Au début du développement de Physix, la tâche consistait à concevoir un siège de bureau dans la tradition instaurée par l’Eames Aluminium Chair – un siège qui répond aux besoins de notre époque en matière de mouvement ergonomique contrôlé de l’assise et du dossier. Le minimalisme et la clarté des formes de l’Eames Aluminium Chair sont inégalables. Charles et Ray Eames ont réalisé l’idée de créer une coque d’assise continue à partir d’un panneau textile tendu entre deux montants à un niveau de perfection qui a élevé le siège au rang d’icône du design mobilier.

« Nous sommes des êtres compliqués : entourons-nous au moins d’objets simples, sinon… la vie serait bien difficile ! »
Alberto Meda

Pour Meda, la question qui se posait était de savoir comment un principe constructif qui crée une coque d’assise certes confortable, mais statique, peut être développé de manière à permettre une mobilité maximale. Comme le couple Eames à son époque, il s’est penché sur les possibilités offertes par les technologies et les matériaux modernes. Il s’est avéré que l’utilisation de plastique flexible d’excellente qualité permettait d’obtenir la mobilité recherchée. Sur le siège Physix également, un revêtement textile est tendu entre deux montants, mais ils sont en plastique et leur profil a été conçu de manière à ce qu’ils se déforment exactement en fonction du mouvement souhaité par l’utilisateur. Et parce que, sans résistance, cette déformation serait incontrôlée, deux étriers en aluminium en forme de bois de cervidé transmettent les forces de mouvement des montants latéraux à des ressorts hélicoïdaux situés sous le siège : cela garantit un déroulement des mouvements contrôlé, réglable en fonction du poids.

Maintenant, il ne manquait plus que le matériau qui devait être tendu entre les deux montants. Il devait pouvoir être tendu suffisamment fort pour être en mesure de soutenir aussi les utilisateurs lourds, tout en étant assez souple pour pouvoir accompagner les mouvements tridimensionnels dynamiques et, pour finir, il devait présenter un niveau de qualité tel qu’il puisse résister aux sollicitations de la vie quotidienne au bureau. Meda et les concepteurs de Vitra ont trouvé la solution dans un revêtement robuste constitué d’un tricot multifils fait sur mesure, dont la translucidité souligne la légèreté visuelle de Physix.

Physix est le pionnier d’un développement pratiquement centenaire de sièges dont l’assise et le dossier forment un continuum. En 1927, avec le fauteuil en porte-à-faux MR 20/3, Mies van der Rohe avait atteint la première apogée de cette évolution : plus tard ont suivi des sièges à coque en contreplaqué moulé, en tôle ou en plastique créés par des designers tels que Rietveld, Aalto et Coray. Sans oublier la célèbre Aluminium Chair de Charles et Ray Eames. Avec Physix, Alberto Meda dynamise la coque d’assise revêtue de textile qui a fait ses preuves sans perdre la simplicité et le caractère direct de ses modèles.


Date de parution: 5.4.2019
Images: Florian Böhm, Marc Eggimann, Marcus Gaab, Alberto Meda

Des histoires d’un original de Vitra
Offrez-vous un original. En effet, un original garde sa valeur. Une imitation est, et reste une copie bon marché, une idée volée. Ce sont des choses qu’on ne voit peut-être pas au premier abord, mais que l’on sent et qui font la différence. Un original vous accompagnera toute votre vie. Il vous survivra, même. La prochaine génération se réjouira de votre décision. Mais ça c’est une toute autre histoire.
L’original est signé Vitra